Sugartown Cabaret + Tobaias + The Solexine Chapter + Temps Mort

Je vais avoir beaucoup de mal à vous faire un compte rendu détaillé de la soirée à Bordeaux, étant donné que je suis resté à la caisse tout le temps, histoire de respirer de la fumée, ça ne se rate pour rien au monde.
Juste le temps de descendre pour Sugartown Cabaret, un set écourté à cause de l’horaire, mais toujours aussi bon, début sur How Much Does The Plane Cost, puis un mélange de chansons de leurs 2 albums. Un rappel et puis s’en vont. Contrairement à l’an dernier on entend la voix, c’est quand même mieux.
Le temps de boire quelques bières, de ranger le matos et direction l’appart pour tester la véritable capacité. A 14 ça passe, preuve à l’appui. Une fin de soirée sous le signe de la prévention bucco dentaire qui n’a pas tellement porté ses fruits finalement.

Le lendemain, on prend les mêmes et on recommence, à Tarbes cette fois-ci, dans le fameux Celtic Pub (si vous n’y êtes jamais allé, je vous le conseille).
Début avec The Solexine Chapter, pour un set ultra prenant. On dit que le screamo se meurt, mais eux nous ont prouvé le contraire. Ca m’a fait penser à Mihai Edrisch, c’est dire tout le bien que j’en pense. Vivement le disque !
Suite avec les Tobaias (décidément je ne les vois qu’au Celtic eux). Rapide, efficace, les morceaux sont toujours aussi bons, moins de 30 minutes et c’est fini, pas besoin de plus la messe est dite.
Place aux Temps Mort, avec leur hardcore ultra sombre tant dans les instrus que dans les textes. Au top de bout en bout, je sens que le disque va pas mal tourner dans les prochains jours.
Et pour finir encore une fois les Sugartown Cabaret. Setlist modifiée par rapport à la veille, un set plus long avec notamment une nouvelle chanson qui envoie sévère, le même rappel que la veille, toujours autant carré sur tous les points, j’ai beau les voir et les revoir je suis toujours autant client.

Voila en gros ce qu’il fallait retenir de ce week end. Si vous étiez là, merci à vous, j’espère que vous avez autant aimé que moi, et si vous étiez pas là, vous avez raté quelque chose de gros.
Pour finir un immense merci (Laurent style) à tous les groupes qui ont rendu ces soirées énormes musicalement, et encore plus excellentes humainement. Ca fait vraiment chaud au coeur et ça ravive la foi.

Leave a Reply